jeudi 28 mars 2013

Twitter : le Sénégal champion d’Afrique du gazouillement


#Team 221 et #kebetu, hashtags ou mot-clef  crées par la communauté sénégalaise des utilisateurs du réseau Twiter sont parmi les Hashtags les plus utilisés au courant de ces 30 derniers jours sur le réseau mondiale de micro-blogging selon le magazine Jeune AFRIQUE.

Le réseau social twitter est très prisé pour les internautes africains qui utilisent des hashtag (mot clef) pour parler de la même chose en se regroupant en communauté identitaire avec des codes qui renvoient à leurs pays d’origine ou aux réalités locales.  C’est le cas de #team225 (Côte-D’ivoire) avec les @cyriacgbogou et @edithbrou  ou #team216 (Tunisie).

#Kebetu : je kebetu donc je suis !

Dans le match des équipes francophones, les twittos (utilisateurs de twitter) sénégalais domine le classement avec  « 31 125 tweets postés ces 30 derniers jours, suivie de la « #Team 225 »  ivoirienne plafonnant à 13 474 gazouillis pour la même période. » selon jeune Afrique.

Pour ce magazine « dans la twittosphère africaine, les initiales du pays, suivies ou pas de l’indicatif téléphonique, sont en effet un signe populaire de ralliement communautaire, presque officiel."



Pour rappel hashtags #kebetu et #team221 ont été crées il ya un peu plus de deux ans. Ces deux hashtags ont été activement utilisés lors de l’élection présidentielle 2012 par la bande des @cypher007 et autres cyber-activistes  regroupés sous #sunu2012 ainsi que les medias du monde entier pour s’informer et informer sur ce processus électoral.

La Tunisie encore présente deux ans après le « printemps arabe » avec le hastags #TN

Le gazouilleur  tunisien domine le classement dans l’utilisateur globale du mot-clef en Afrique francophone avec mot-diese ou mot-clef  « #TN » apparu en moyenne près de 1 000 fois par jour sur Twitter.

Classement complet sr le site de JA http://bit.ly/XjH7ZM

Je twitte, tu twittes, nous twittons……. pour l’amour du clavardage.



                                                                                                                  Par @sadikh



lundi 4 mars 2013

Le President Macky SALL dans le Top 10 des Présidents Africains présents et actifs sur le web


Le Président Macky Sall a été cité dans le Top 10 des dirigeants africains utilisateurs d’internet et des médias sociaux. Ainsi mon cher Président est l’un des Présidents les plus « 2.0 » du continent ! lol !


Selon l’Agence Ecofin, « les chefs d’Etat du continent Africain utilisent aussi la toile afin de donner leurs points de vue sur divers sujets  allant de la politique au football ». Ainsi ces Présidents africains s’inscrivent dans la vague des Présidents utilisateurs des outils de communication et de gouvernance de proximité nés de la seconde génération du web ou plus prosaïquement Web 2.0 avec sa panoplie d’outils et de plateformes de réseaux sociaux.  

Cette tendance inaugurée par Barack Obama dés 2008 réduirait considérablement cette distance traditionnelle entre gouvernants et administrées/usagers du service public.

Dans ce classement dominé par le Président Rwandais Paul Kagame, figurent également Moncef Marzouki, le Chef d’Etat Tunisien ; Jakaya Kikwete , le président tanzanien ; Goodluck Jonathan , le Président Nigérian ; John Dramani Mahama, le Président du Ghana,  Jacob Zuma, le Sud africain ; Ali Bongo, le  Président de la République Gabonaise ;  Paul Biya, le président Camerounais ; Alassane Ouattara, le Président de la Côte d’Ivoire

Macky Sall, un Président « 2.0 »

Au pouvoir depuis Avril 2012 Macky Sall, est très actif sur le réseau social Facebook contrairement à Twitter selon la même source et disposerait d’un Social score établi comme suit.
                    Site web personnel : http://www.macky2012.com
                    Site web présidence de la République : http://www.presidence.sn
                    Nombre de « likes » sur Facebook : 13 098
                    Nombre de « followers » sur Twitter : 8 798
                    Interactivité avec internautes : 1/5

Avec le web 2.0 les gouvernements trouvent des canaux de communication publique pour les besoins de proximité mais également d’interaction à temps réel avec les citoyens et les citadins.  Même si cela reste du virtuel, il faut admettre que les réseaux sociaux et médias sociaux ont aboli les « six degrés de séparation » entre gouvernants et gouvernés.

Pour rappel, « les six degrés de séparation » est une théorie établie par le hongrois Frigyes Karinthy en 1929 qui évoque la possibilité que toute personne sur le globe peut être reliée à n’importe quelle autre, au travers d’une chaîne de relations individuelles comprenant au plus cinq autres maillons. Mais aujourd'hui, avec le développement des réseaux sociaux, notamment Facebook, le degré de séparation moyen est mesuré précisément à 4,74.

Aboubacar sadikh NDIAYE
Consultant web 2.0
Chroniqueur